« Le champ des Pilons » - Jérémie « Yélé » Hakeshimana


Compositions dans le style Umudidizo ou le pilon comme instrument de musique

Marcel Van Coile
Musique du monde
Belgique

Véritable homme orchestre, Jérémie Hakeshimana, dit « Yélé », explore le style traditionnel Umudidizo du Burundi s’appuyant sur le rythme du pilon. En perpétuelle recherche de sons nouveaux, il propose des compositions originales caractérisées par de riches mélodies et une instrumentation à la fois simple et attractive.


Compositeur, claviériste, guitariste, chanteur, arrangeur, Yélé est aussi preneur de son, se charge du mixage, du masterising… D’une polyvalence stupéfiante, il est un autodidacte parfait dont le parcours force l’admiration. Ses influences multiples sont à chercher du côté du blues, de la chanson française, de la world music mais aussi du jazz. Né au Burundi, il se construit à 7 ans sa première guitare à l’aide d’une boîte de Nido, lait en poudre local, d’une branche et d’une corde de bananier. Quelques années plus tard, comme il le raconte avec humour, grâce à une nouvelle boîte d’une contenance de 6 litres cette fois, il obtient une superbe guitare qui lui permet de laisser libre cours à son imagination artistique.
 


Le son est entre l’acoustique, l’électrique et le végétal. En travailleur assidu, il se consacre à la découverte de très nombreux genres musicaux et en intègre les apports à ses compositions. Il s’intéresse également aux différentes techniques vocales et expérimente les pistes développées par les célèbres tambourinaires du Burundi.
 


Particulièrement créatif et profondément ancré dans la culture de son pays, il veille à puiser parmi ses traditions et exploite les sonorités d’éléments « naturels » coutumiers tels que le rythme du pilon (utilisé par les femmes qui pilent le manioc) et qui a bercé son enfance, les cris typiques des gardiens de troupeaux qui résonnent dans les collines… Il combine ainsi la richesse de ses mélodies avec la simplicité des instrumentations pour arriver à créer une musique originale, difficile à classer que l’on pourrait qualifier d’« afro-coutumière » et qui correspond pleinement au style de la « world music » actuelle.
 


Yélé a lancé et soutenu des dizaines d’artistes du Burundi et des pays voisins en mettant à leur disposition ses talents variés. Il a permis l’installation et l’expansion du premier studio numérique du pays, également envisagé comme un laboratoire musical. Pour la nouvelle génération, il est un peu le Queency Jones local, discret mais toujours au rendez-vous du succès. Auteur d’un authentique style burundais qui


fait appel à des instruments typiques tels que l’inanga ou likembe, il a également créé le « yéléphone  », dérivé de l’inanga désormais doté d’un manche et accordé sur une gamme pentatonique afin de rendre sa pratique accessible au plus grand nombre.
 


En 2008, afin de préserver sa famille des menaces d’un mouvement rebelle ne supportant pas les porteurs de messages de paix et d’espérance, il quitte le Burundi pour la Belgique. Actuellement ingénieur du son, il a également réalisé quatre albums et a été repéré par le Conseil francophone de la chanson. Poursuivant son oeuvre, Yélé prépare aujourd’hui un cinquième opus centré sur les vibrations des tambours sacrés.


 


 


Jérémie Hakeshimana« Yélé » : chant, guitare, instruments divers


Flora : pilon


Sammy : percussions


Charles : basse

Toute l’année
Dès 6 ans



www.myspace.com/hakeshimanajeremie

Vous avez sélectionné
        saison en cours
précédent   -   suivant   -   les artistes   -   retour
imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion