Kris Dane


Un songwriter dans la lignée de J. Cash, B. Dylan, N. Young, L. Cohen, T. Waits…

Kris Dane
Pop / Rock / Electro, Reprise
Belgique

Anversois de souche, Bruxellois d’adoption, pourfendeur des barrières communautaires, Kris Dane est auteur compositeur-interprète, actif depuis une quinzaine d’années sur la scène belge. Il a oeuvré dans une multitude de projets artistiques (opéra de Philippe Boesmans, Aka Moon, Ictus) et de groupes (dEUS, Ghinzu). Depuis 2006, il a repris sa route en « lonesome cow-boy » et a déjà créé les deux premiers albums de sa trilogie, manière pour lui de revenir à sa propre écriture, sur la route plus universelle d’un blues-rock-folk-gospel assez dépouillé.


Au début des années 90, à l’âge de 17 ans, Kris Dane intègre, comme batteur et pianiste, la première mouture de dEUS avec Tom Barman et Stef Kamil Carlens de Zita Swoon. Parallèlement, il joue dans une pléthore de groupes (Blue Train, Manic Depression…) et arrive en finale du concours flamand Humo’s Rock Rally 1996 avec une nouvelle formation : 801 KD Concept. Il signe chez Carbon7, un label indépendant. Dès 1997, il enregistre son premier album solo Fe is a Male Mystic, opus tranquille, suivi, en 1999, de Boy, 26, une tentative plus éclectique. Cet album est très bien accueilli : tournées à l’étranger, interviews, documentaires, clip réalisé par Jaco Van Dormael et nombreux passages radio.


 


Kris Dane est le créateur de deux pièces pour l’opéra A Winter’s Tale (Shakespeare) de Philippe Boesmans, mis en scène par Luc Bondy au Théâtre Royal de la Monnaie. Il accompagne un orchestre symphonique et Aka Moon pour une tournée à l’étranger. Une collaboration avec l’ensemble contemporain Ictus l’amène à chanter deux opéras composés par Tom Waits, The Black Rider et Frank’s Wild Years, lors d’une tournée qui le mènera jusqu’en Corée.
 


 


En 2002, Kris Dane sort un double vinyle conceptuel appelé Private Lee – The Alphabet, dont les 26 chansons correspondent à chacune des lettres de l’alphabet.
 


De 2003 à 2005, suite à l’enregistrement de l’album Blow (2004), il devient le guitariste de Ghinzu. Le groupe réalise durant deux années une tournée hallucinante, jouant à guichets fermés dans les salles de concerts les plus prestigieuses d’Europe, lors de nombreux festivals européens et en support de légendes telles qu’Iggy Pop et Marilyn Manson.
 


 


C’est suite à l’euphorie ambiante autour de ce dernier projet que Kris Dane souhaite réaffirmer son identité musicale et retrouver, dans une sorte de mise à nu, ses racines et une sincérité musicale. Il entame en 2006 un album Songs and Crimes and Passion, premier volet solo et acoustique de sa trilogie. À travers le blues, la country et le rock, il évoque les grands espaces américains, sur lesquels plane l’ombre jamais écrasante des grandes fi gures d’un certain folk intemporel et mélancolique, de Neil Youg à


Leonard Cohen, en passant par Bob Dylan.

Avec 
ses récits tourmentés, Kris cherche à retrouver l’âme du songwriter, soignant ses textes dont il revendique l’approche résolument poétique. Il reçoit pour cet album une large reconnaissance, prolongée un an plus tard par le second volet baptisé Rise & Down of the Black Stallion, enregistré avec The Banned. L’« Étalon noir », c’est cette fascination de l’artiste, depuis l’enfance, pour les chevaux. C’est aussi un clin d’oeil au surnom dont l’affubla un jour l’un des musiciens de Ghinzu en raison des vêtements de couleur noire qu’il affectionne. Ici se révèle un songwriter affûté, que ses démons agitent, organique et rythmé. 

Dans une approche intimiste et envoûtante, il joue la carte de l’introspection et du voyage. Magnétique et généreux, il nous dévoile ses côtés mystiques et spirituels. On lui dit souvent qu’il a un son américain, ce qui est assez naturel, selon lui, pour un artiste néerlandophone plus tourné vers la musique anglo-saxonne. La musique qu’il apprécie vient généralement des États-Unis car il s’agit d’un territoire énorme, où rien n’est prémédité et où la culture est jeune : elle appartient à ceux qui la font. Il aime penser en métaphores et en images filmiques car elles permettent de parler de choses universelles.

Certains morceaux 
évoquent l’amour, mais Kris a du mal à écrire des textes qui, du début à la fi n, disent « I love you ». Il est plus important, selon lui, de situer les circonstances dans lesquelles l’amour apparaît. Son processus de travail est très instinctif. Sa démarche n’est pas de faire, mais d’être.
 


 


Détenteur d’un message, la musique chevillée au corps, il nous entraîne dans son univers et raconte ses souffrances, parfois ses joies, l’âme et le souffle d’un brillant songwriter…

Kris Dane, chant, guitare, harmonica

Toute l’année
Dès 12 ans



www.krisdane.com

Vous avez sélectionné
        saison en cours
précédent   -   suivant   -   les artistes   -   retour
imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion