9 - Nina Simone - Wild is the wind



Chanter, pour libérer et communiquer ses émotions, pour apaiser ses peines, pour vibrer, se ressourcer, rêver... Chanter pour le plaisir…

Tout au long de la saison, chaque vendredi, sur notre site internet, une chanson d’hier ou d’aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs se dénude et vous confie ses petits et grands secrets.

Rejoignez-nous chaque semaine pour un périple musical, mais aussi historique et pédagogique, parmi de multiples titres d’anthologie qui font frémir les coeurs, fourmiller les jambes et exulter les esprits.

Un reflet des goûts et coups de foudre de l’équipe de la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles, assortis de liens Internet, pistes pédagogiques et d’interviews.




9. Nina Simone « Wild is the wind » 1957


Nina Simone est une artiste chanteuse-pianiste-auteur-compositeur bouleversante, véritable incarnation du courage et militante d’envergure en faveur des droits civiques des Noirs dans une Amérique ultra conservatrice des années 1950-60. Elle est entrée très jeune et jusqu’à son dernier souffle en résistance face à cette inégalité, lorsqu’à l’âge de 12 ans, à l’occasion d’une audition, ses parents ayant été relégués à l’arrière de la salle, elle a refusé de jouer tant que ceux-ci ne réintégreraient pas les premiers rangs, ceux réservés aux Blancs.
 
Remarquée très jeune pour ses talents de pianiste classique, très peu courant pour une jeune fille de condition très modeste et de couleur, elle a pu bénéficier de leçons. Ses parents l’ont soutenue dans sa vocation, mais malgré ses très grandes dispositions et les moyens financiers récoltés grâce à des dons, elle s’est vue refuser l’entrée à la Julliard School of Music de New York. Découragée et devant subvenir à ses besoins, elle s’est alors mise à jouer dans des clubs de jazz au grand dam de ses parents.
 
« Wild Is the Wind »est une chanson écrite par Ned Washington et composée par Dimitri Tiomkin pour le film du même nom (« Car sauvage est le vent en France ») en 1957. Son premier interprète a été Johnny Mathis. L’une des plus célèbres versions de cette chanson est celle de David Bowie en 1981. Elle a également été reprise par George Michael, Randy Crawford et Barbra Streisand.


Exploitations pédagogiques possibles  :


-  Découverte des grands militants pour la cause des Noirs dans l’Amérique ségrégationniste : leur parcours, leur domaine de lutte… ;
 

-  Visionnement du film “Car sauvage est le vent en France”, débat sur l’adéquation de la musique composée à son intention. En général, comment choisit-on une musique pour accompagner un film ? Musique qui soutient ou qui exerce un rôle contraire, termes techniques appropriés… Exemples de films ?



-  Les élèves connaissent-ils des personnes de couleur qui ont pu s’affirmer sur la scène musicale, cinématographique ou encore littéraire ou scientifique en dépit de leur origine, à une époque où le racisme faisait rage outre-atlantique et empêchait l’accès à des carrières prestigieuses ?




Une sélection de Emmanuelle Soupart
Ma fonction au sein des JM :


"Je suis responsable artistique pour la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles."



Pourquoi cette chanson ?


"Son interprétation de "Wild is the Wind" unique et jamais égalée pour moi, est toute en nuances et d’une grande sensualité. A nous donner des frissons. Nombre d’artistes s’en sont inspirés par la suite, la version la plus célèbre restant celle de David Bowie."


imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion