42 - David Bowie - Heroes


Chanter, pour libérer et communiquer ses émotions, pour apaiser ses peines, pour vibrer, se ressourcer, rêver... Chanter pour le plaisir…

Tout au long de la saison, chaque vendredi, sur notre site internet, une chanson d’hier ou d’aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs se dénude et vous confie ses petits et grands secrets.

Rejoignez-nous chaque semaine pour un périple musical, mais aussi historique et pédagogique, parmi de multiples titres d’anthologie qui font frémir les coeurs, fourmiller les jambes et exulter les esprits.

Un reflet des goûts et coups de foudre de l’équipe de la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles, assortis de liens Internet, pistes pédagogiques et d’interviews.




42. David Bowie - Heroes - 1977


David Bowie est certainement l’un des artistes les plus prolifiques de ces 50 dernières années. Avec plus de 20 albums enregistrés, sa carrière est l’une des plus réussies et les plus accomplies de l’histoire de la musique, du rock en particulier. Mais Bowie, c’est aussi un personnage emblématique qui a su influencer des centaines d’artistes avec un style original et extrêmement avant-gardiste.

« Heroes » est la plage-titre de l’album éponyme sorti en 1977. Bowie est alors en plein dans sa « période berlinoise », il est en effet venu s’y installer en 1976. Le video-clip du titre multiplie d’ailleurs les allusions à la capitale allemande et aux lieux fréquentés par le chanteur à l’époque. Cet opus est le deuxième de sa « trilogie berlinoise », entre « Low » et « Lodger ». Les chansons y sont écrites en langue allemande.

Co-écrite avec l’aide de Brian Eno et produite par Tony Visconti, la chanson évoque une histoire d’amour avec pour toile de fond le Mur de Berlin (le studio d’enregistrement est d’ailleurs situé juste à côté du Mur). Malgré une tournée promotionnelle active, le titre ne rencontre pas le succès escompté. Pourtant aujourd’hui, "Heroes" est considéré comme l’un des titres marquants de la carrière de Bowie.



Exploitations pédagogiques possibles  :


- Le Mur de Berlin, symbole du partage du monde en deux blocs depuis sa construction en août 1961, produit de la Guerre Froide, s’ouvre le 9 novembre 1989, après avoir divisé l’Allemagne et son peuple pendant presque 3 décennies. Débat en classe sur les causes de cette érection, les cicatrices creusées par cette séparation, les mutations observées depuis la chute du Mur…

- La chanson « Heroes » a fait l’objet de nombreuses expérimentations techniques : du larsen à des fins artistiques, au « noisy gate » appliqué à trois micros et à l’usage spécifique de la réverbération pour rendre une atmosphère pesante liée au contexte de la Guerre Froide… Lire à ce sujet Arnaud Devillard, Sciences et Avenir, 11/01/2013, réactualisé le 8/03/13.

- En 1996, le compositeur américain Philip Glass se penche sur la chanson « Heroes » dans sa démarche de composition pour sa Quatrième Symphonie. En effet « Heroes » emprunte au minimalisme, le courant de prédilection de ce compositeur que Bowie a découvert avec Brian Eno. Ecouter en classe un extrait de cette Quatrième Symphonie de Philip Glass.



Une sélection de Philippe Linck


"Je suis entré aux JM de Liège pour y faire un service civil de juin 90 à janvier 92. J’ai été engagé en juin 92. Depuis 93, je suis responsable du secteur des concerts à l’école et des concerts publics. Je m’occupe aussi de l’organisation du Festival des Nuits de Septembre, branche liégeoise du Festival de Wallonie, consacrée à la musique ancienne."



Pourquoi cette chanson ?



"Lorsque Bowie innonde les ondes avec "Let’s Dance" en 1983, l’ado que je suis ignore tous les chefs-d’oeuvres réalisés par le chanteur anglais dans les années septante. Je me souviendrai toujours de la claque prise à l’écoute des compilations "changes one" et "changes two" empruntée à la médiathèque…. Je découvre alors un artiste dont le talent et l’éclectisme ne ne cesseront de me fasciner. J’ai choisi une chanson de la période berlinoise de Bowie. Après la folie des années glam-rock ("Ziggy Stardust", ""Aladin Sane") et la parenthèse soul -rock US ("Young Americans", "Station to Station") Bowie se reconstruit au pied du mur de Berlin et nous livre une trilogie (Low-Heroes-Lodger) révolutionnaire. La chanson "Héroes" reste la plus emblématique de cette période."


imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion