32 - William Sheller - Le Nouveau Monde



Chanter, pour libérer et communiquer ses émotions, pour apaiser ses peines, pour vibrer, se ressourcer, rêver... Chanter pour le plaisir…

Tout au long de la saison, chaque vendredi, sur notre site internet, une chanson d’hier ou d’aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs se dénude et vous confie ses petits et grands secrets.

Rejoignez-nous chaque semaine pour un périple musical, mais aussi historique et pédagogique, parmi de multiples titres d’anthologie qui font frémir les coeurs, fourmiller les jambes et exulter les esprits.

Un reflet des goûts et coups de foudre de l’équipe de la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles, assortis de liens Internet, pistes pédagogiques et d’interviews.



32. William Sheller - Le nouveau monde - 1987


 



William Sheller est l’un des rares chanteurs français à avoir bâti son répertoire sur une solide formation classique. Solfège, harmonie, contrepoint ont peu de secrets pour lui et il écrit régulièrement pour orchestre symphonique.
 
« Le Nouveau Monde » apparaît sur l’album « Univers » sorti en 1987. Cet opus marque un fantastique virage dans la carrière de William Sheller. Alors que jusque là, il a essentiellement produit des titres légers, ce qu’il appelle de la « variétoche » lui ayant assuré un succès retentissant et facile, il injecte dans ces nouvelles chansons à mi-chemin entre musique classique et de variétés, lyrisme, imagination et démesure. Il renoue ainsi avec ses racines, les influences du baroque dont Bach et Vivaldi étant clairement perceptibles dès l’introduction. Il puise aussi dans les ressorts de la bande dessinée et de la science- fiction pour assurer au « Nouveau Monde » une puissance hors normes.
 
Le public le suit. Alors que l’album ne sort que sur support CD à une époque où les foyers ne sont encore guère équipés de lecteurs, il se vend pourtant à plus de 100000 exemplaires et devient disque d’or.




Exploitations pédagogiques possibles  :


- Histoire et évolution des supports : naissance du disque vynile, de la cassette audio, du CD, de la microcassette, du DAT, du minidisc (cf http://www.citedememoire.com/notre-expertise/les-documents-sonores/histoire-des-supports-28/)… Ne pas oublier la partition ! Premier support qui, entrant dans les foyers au 19ème siècle, génère une économie particulière et permet à l’interprète de se distinguer du compositeur. Contextualisation en tenant compte de l’émergence des différents genres musicaux ;
 
- Chanteurs dont la carrière repose sur une formation classique : repérer les traces de ce bagage au sein de leurs titres : Florent Pagny, Michel Polnareff, Alicia Keys, Stanislas… ;
 
- Qu’est-ce que l’harmonie, le contrepoint ? Quelle est la différence entre ces deux styles d’écriture musicale ? A quelles époques renvoient-ils ? Citer des œuvres emblématiques de chacun de ces styles.
 
 

Une sélection de Julie Bissot

Ma fonction au sein des JM :


"Ma fonction principale au sein des Jeunesses Musicales du Luxembourg belge est la coordination des Tournées de concerts pédagogiques. Je m’occupe également de diverses tâches administratives et de communication liées aux JMLB et au Gaume Jazz Festival."


 


Pourquoi cette chanson ?


"Baignée de et dans la musique depuis toujours, je ne suis pas certaine d’avoir, depuis ma naissance, passé une journée sans musique. Sans musiques devrais-je dire ! Mes parents m’ont donné le goût de la découverte musicale et j’ai continué avec curiosité à explorer la multiplicité des genres musicaux.

Mais dans toutes ces musiques, la chanson a une place à part dans mon coeur. Et particulièrement la chanson française, que j’écoute énormément. Et plus particulièrement encore William Sheller, mon idole depuis toujours (je rêvais même, petite, de l’accompagner un jour au violon, mais je n’ai malheureusement pas travaillé assez cet instrument !).

Le nouveau monde est sans doute une des premières chansons de William Sheller que j’ai écoutée (merci papa, merci maman !). Et si je devais n’en choisir qu’une pour me rendre sur une île déserte, c’est celle-là que j’emporterais. Je revois encore la pochette du 33 tours "Univers", avec ses portées et son crayon arc-en-ciel ! Et j’écoute encore très souvent ce morceau, concentré d’émotions, de voyage et de mystère, et très bel exemple de mélange des styles. L’intro musicale de l’orchestre, très posée, mais dans laquelle on sent déjà une tension, l’envolée lyrique, la voix de William Sheller, la musicalité de la langue, un peu mystérieuse, le thème romantique (quelle belle idée d’associer l’amour aux grandes découvertes), les voix qui accompagnent les cordes, la pointe de rock’n’roll qui vient accentuer la tension ... pour moi, ce morceau est une invitation au voyage (musical), et de l’émotion à l’état pur !!! "
 

 


imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion