29 - Haendel - Con l’ali di costanza



Chanter, pour libérer et communiquer ses émotions, pour apaiser ses peines, pour vibrer, se ressourcer, rêver... Chanter pour le plaisir…

Tout au long de la saison, chaque vendredi, sur notre site internet, une chanson d’hier ou d’aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs se dénude et vous confie ses petits et grands secrets.

Rejoignez-nous chaque semaine pour un périple musical, mais aussi historique et pédagogique, parmi de multiples titres d’anthologie qui font frémir les coeurs, fourmiller les jambes et exulter les esprits.

Un reflet des goûts et coups de foudre de l’équipe de la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles, assortis de liens Internet, pistes pédagogiques et d’interviews.



29. "Con l’ali di costanza" extrait d’ « Ariodante », opéra de Georg Friedrich Haendel - 1735


 



« Ariodante » est un opéra en 3 actes et un ballet, présenté à Covent Garden en 1735. L’histoire se passe en Écosse. Ariodante, prince de faible extraction, est amoureux de Ginevra fille du roi d’Écosse qui, malgré la différence de rang, lui rend son amour et se fiance avec lui ... le bonheur du couple est total alors même que cette union paraissait impossible à Ariodante. Mais ... (parce qu’il y a toujours un "mais" à l’opéra) un rival jaloux s’arrange pour que le prince se pense trahi par la fille du roi... Ariodante navigue alors entre son profond désespoir et son amour intact…
 
Le livret dont l’auteur est inconnu est adapté de « Ginevra, Principessa di Scozia » d’Antonio Salvi. Le rôle d’Ariodante était originellement tenu par l’un des plus célèbres castrats de l’époque : Giovanni Carestini. Les premières représentations ne connaissent qu’un succès très mitigé et l’œuvre doit par ailleurs faire face à la concurrence de l’ « Opera of the Nobility » que soutient le Prince de Galles, tandis qu’Haendel bénéficie de l’appui financier du Roi George II et de la Princess Royal Ann.
 
L’extrait choisi est « Con l’ali di Costanza » interprété par la mezzo-soprano Ann Sofie von Otter accompagnée par l’orchestre baroque Les Musiciens du Louvre, sous la direction de Marc Minkowski. Cette mémorable version a créé l’événement et a consacré Ann Sofie von Otter diva absolue de tout premier plan.




Exploitations pédagogiques possibles  :


- Haendel : sa vie, sa naturalisation anglaise, son œuvre, sa synthèse des traditions musicales allemandes, italiennes, françaises, anglaises… Ecoute d’œuvres emblématiques ex : « Water Music », « Music for the Royal Fireworks », « Orlando », « Alceste », « Le Messie »… ;
 
- L’opéra à l’époque baroque : comment il signe l’« acte de naissance » de cette période, pourquoi il constitue le lieu idéal de déploiement de la pensée baroque, les sujets préférentiellement traités, ses grands représentants, sa diffusion géographique… ;
 
- Les classifications vocales : comment appelle-t-on telle tessiture, chez un homme, une femme ? Qu’est-ce qu’un « castrat » ? Quand cette pratique a-t-elle pris fin ? Visionner les films : « Le Maître de musique » de Gérard Corbiau (1988), « Farinelli » de Gérard Corbiau (1994), « Le roi danse » de Gérard Corbiau (1999) ;
 
- La session du CMIREB 2014 est dédiée au chant. De quand date ce concours ? Qui l’a initié ? Pour quel instrument ? Dans quel contexte ? Comment a-t-il évolué au fil du temps ? De quand datent les sessions réservées au chant ?




Une sélection de Emmanuelle Soupart

Ma fonction au sein des JM :


"Je suis responsable artistique à la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles"


 


Pourquoi cette chanson ?


Haydn : « Haendel est notre maître à tous »
Beethoven : « Voici la vérité : Haendel est le plus grand, le plus solide compositeur » 
Liszt : « Haendel est grand comme le monde »

 


imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion