24 - Joan Baez - Gracias a la vida



Chanter, pour libérer et communiquer ses émotions, pour apaiser ses peines, pour vibrer, se ressourcer, rêver... Chanter pour le plaisir…

Tout au long de la saison, chaque vendredi, sur notre site internet, une chanson d’hier ou d’aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs se dénude et vous confie ses petits et grands secrets.

Rejoignez-nous chaque semaine pour un périple musical, mais aussi historique et pédagogique, parmi de multiples titres d’anthologie qui font frémir les coeurs, fourmiller les jambes et exulter les esprits.

Un reflet des goûts et coups de foudre de l’équipe de la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles, assortis de liens Internet, pistes pédagogiques et d’interviews.






24. Joan Baez « Gracia a la vida  » 1974


 



« Gracias a la Vida »est à la fois le titre d’un album en espagnol de Joan Baez, chanteuse new-yorkaise, sorti en 1974, et celui d’une chanson qu’il comporte. Toutes les plages de ce disque mettent à l’honneur des chanteurs chiliens et des compositions de Victor Jara (un auteur torturé et assassiné lors du coup d’état dans ce pays en 1973 alors qu’il soutenait Allende) et Violeta Parra qui composa « Gracias a la vida ».
Violeta Parra (1917-1967) était une célèbre artiste chilienne qui a « réinventé » la musique folk de son pays. Anthropologue et poétesse d’une sensibilité infinie, elle a aimé à en mourir… Mercedes Sosa (1935-2009), la première interprète de ce titre, une des toutes grandes voix de l’Argentine, s’est dédiée à la chanson populaire argentine et sud-américaine tout en incluant les artistes de son temps. Elle a vécu l’exil fuyant le régime dictatorial de son pays, le succès en Europe et le retour triomphal en Argentine.
Joan Baez (1941-2007), chanteuse américaine dont le père était d’origine mexicaine, a jalonné sa carrière de multiples engagements en faveur des plus pauvres, des exclus et a constamment milité en faveur des droits de l’homme et de la justice pour tous.
Cette chanson de Violeta Parra a été reprise par de nombreux artistes occidentaux : U2, Maria Farandouli, Florent Pagny ... et même notre Maurane nationale !




Exploitations pédagogiques possibles  :


- Histoire du Chili, de ce terrible épisode du coup d’état de 1973 et de ses conséquences : qui assurait la présidence de ce pays auparavant ? Quel régime s’est instauré par la suite ? Possibilité de visionner à ce sujet les films suivants : « Il pleut sur Santiago » d’Helvio Soto (1975), « Missing : porté disparu » de Costa-Gavras (1982), « No » de Pablo Larrain (2012)… ;
 
- Découverte des grandes figures révolutionnaires latino-américaines, leur domaine de lutte, l’impact de leur action (Che Guevara, Salvador Allende, José Julián Martí y Pérez, Camilo Torres Restrepo…) ;
 
- La voix des femmes s’élève en politique pour lutter contre l’injustice et les inégalités à travers le monde dans de très nombreux champs d’action : les élèves peuvent-ils citer des exemples emblématiques voire des prix Nobel de la paix ?




Une sélection de Carole Stocklin

Ma fonction au sein des JM :


"Je travaille pour le Centre des Jeunesses Musicales de Bruxelles depuis presque 15 ans… Je suis chargée de la communication et de la coordination des concerts publiques et scolaires. J’assume également diverses tâches administratives liées à nos nombreuses activités. Je suis convaincue que la musique nous aide à mieux traverser la vie, elle nous apporte plein de bienfaits, elle permet de nous exprimer, de nous relaxer, de partager…bref elle a un rôle essentiel à jouer dans notre rapport à nous-mêmes et aux autres … Je suis heureuse de contribuer à cette sensibilisation auprès des enfants mais aussi les ados et de leurs parents !"


 


Pourquoi cette chanson ?


"« Gracias a la vida » est un hymne à la vie, à l’amour, à la liberté…un texte et des voix magnifiques ! Cette version rassemble trois femmes en lien avec l’Amérique latine, un continent que j’aime et qui me fascine… toutes trois sont soucieuses de leur rôle d’artistes qui délivrent un message de paix et de liberté, contre la guerre et l’injustice.… trois artistes que j’admire énormément pour leur talent, leur lien à la tradition du chant populaire et leur engagement."

 


imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion