20 - Beach Boys - God Only Knows



Chanter, pour libérer et communiquer ses émotions, pour apaiser ses peines, pour vibrer, se ressourcer, rêver... Chanter pour le plaisir…

Tout au long de la saison, chaque vendredi, sur notre site internet, une chanson d’hier ou d’aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs se dénude et vous confie ses petits et grands secrets.

Rejoignez-nous chaque semaine pour un périple musical, mais aussi historique et pédagogique, parmi de multiples titres d’anthologie qui font frémir les coeurs, fourmiller les jambes et exulter les esprits.

Un reflet des goûts et coups de foudre de l’équipe de la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles, assortis de liens Internet, pistes pédagogiques et d’interviews.







19. Pink Floyd « Shine On You Crazy Diamond  » 1975


« Shine On You Crazy Diamond » est une chanson de Pink Floyd parue en 1975 sur l’album intitulé « Wish you were here ». Particulièrement longue (sa durée complète est de 26 minutes !), elle se compose de 9 parties et est divisée en deux morceaux dont l’un ouvre l’album et l’autre le conclut (il n’était pas possible de l’inscrire dans son intégralité sur une seule face d’un disque vinyle 33 tours de l’époque, d’où l’idée de la scinder et d’intercaler d’autres titres). L’auteur des paroles est Roger Waters qui cosigne également la musique avec David Gilmour et Richard Wright.
 
Son thème général est celui de l’absence, en l’occurrence ici, celle de l’ancien leader du groupe, Syd Barrett qui influence la composition de tout l’album et dont les initiales du prénom se retrouvent dans le titre de la chanson : Shine one You crazy Diamond. La partie 2 est d’ailleurs souvent surnommée « le thème de Syd ». Cette « empreinte » est d’autant plus marquée que durant l’enregistrement, les musiciens reçoivent la visite de leur ami, manifestement mal en point, ce qui les chagrine beaucoup.


 


Exploitations pédagogiques possibles  :


- Les élèves connaissent-ils des chansons dont les titres portent des messages cachés, des noms ? Exemple : « Lucy in the Sky with Diamonds » des Beatles ? Que pourrait-on y lire ? Inversément, cette chanson a été à l’origine du nom donné au premier hominidé identifié dans la Rift Valley en Ethiopie en 1974, les élèves savent –ils pourquoi ? ;
 
- Dans le même ordre d’idées, qu’est-ce que le « backmasking » ? Les Beatles se sont prêtés à cette technique tout comme Pink Floyd notamment dans son album « The Wall » sur la chanson « Empty Spaces » ;
 
- Découverte de chansons traitant de l’absence : analyse des textes, du style littéraire adopté, de l’angle d’approche, traduction éventuelle : quelques exemples : « L’absence » de Jean-Jacques Goldman, « The promise » de Tracy Chapman, « L’absence » de Serge Reggiani, « Evidemment » de France Gall, « Tears in Heaven » d’Eric Clapton, « Mon vieux » de Daniel Guichard, « Ne t’en vas pas » de Linda Lemay »…




Une sélection de Michel Schoonbroodt

Ma fonction au sein des JM :

"Je suis le directeur de la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles. Tout simplement !"


Pourquoi cette chanson ?


"A chacun ses dépendances. Pour Syd Barrett, à l’attention de qui Roger Waters a écrit cette chanson, c’était, malheureusement, le LSD. Pour moi, ce fut le rock progressif et parfois symphonique du groupe dont Syd l’instable (Shine on You crazy Diamond) fut l’un des fondateurs : Pink Floyd.
Pink Floyd, Genesis (avec Peter Gabriel), Yes, Jethro Tull, Camel, King Crimson, Emerson, Lake and Palmer, et, plus près de nous, Machiavel ont forgé mon 1er vrai univers musical d’adolescent et m’ont préparé à l’écoute d’autres esthétiques dans lesquelles je plonge avec bonheur aujourd’hui : le jazz, la musique classique ou la musique ethnique, notamment.
 
Shine on you crazy diamond est sans doute la composition du Floyd que j’ai le plus écoutée... Elle est à mes côtés depuis sa sortie en 1975 ; symbolique quand on sait qu’elle est parue sur un album intitulé “Wish you were here”.
Elle est celle qui me fait tout arrêter, instantanément, pour m’y consacrer. Chaque écoute est une (re)découverte, un moment magique...
 
Je me suis longtemps demandé pourquoi cet envoûtement et pourquoi elle ?
Et depuis peu, je pense avoir compris ...
Je l’ai enfin trouvé ce petit diamant fou...
 
Brille, toi le diamant fou
Et nous nous prélasserons à l’ombre...
 
Bonne Saint-Valentin mon tisoleil."


imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion