13 - Requiem pour un con - Serge Gainsbourg



Chanter, pour libérer et communiquer ses émotions, pour apaiser ses peines, pour vibrer, se ressourcer, rêver... Chanter pour le plaisir…

Tout au long de la saison, chaque vendredi, sur notre site internet, une chanson d’hier ou d’aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs se dénude et vous confie ses petits et grands secrets.

Rejoignez-nous chaque semaine pour un périple musical, mais aussi historique et pédagogique, parmi de multiples titres d’anthologie qui font frémir les coeurs, fourmiller les jambes et exulter les esprits.

Un reflet des goûts et coups de foudre de l’équipe de la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles, assortis de liens Internet, pistes pédagogiques et d’interviews.





13. Serge Gainsbourg « Requiem pour un con » 1968


 


Ecrite, composée et interprétée par Serge Gainsbourg, cette chanson paraît en single en 1968. La mélodie repose sur un thème extrait de la conclusion de la Symphonie n°9 en mi mineur dite du « Nouveau Monde » d’Anton Dvorak. On la retrouve sur la bande originale du film « Le Pacha » de George Lautner (1968) dans lequel Serge Gainsbourg joue son propre rôle dans un studio d’enregistrement.
Ce titre a été repris par Vanessa Paradis, Brian Molko avec Françoise Hardy, le DJ français Martin Solveig, Jay-Jay Johanson et a été remixé en 1991, se classant 8ème des ventes de singles, un mois après la mort de Gainsbourg.

 

Exploitations pédagogiques possibles  :


- Qu’est-ce qu’un requiem ? Demander aux élèves d’en citer quelques-uns. Ecouter éventuellement quelques extraits des œuvres les plus emblématiques (Mozart en en signalant les particularités puisque ce n’est pas lui qui en a composé l’intégralité, Verdi, Brahms : « Ein Deutsches Requiem », Fauré, Lloyd Webber…) ;

- Gainsbourg est friand de samples empruntés à la musique classique au sein de ses chansons. Demander aux élèves de rechercher d’autres titres emblématiques de cette tendance ;

- Visionner le spectacle « Gainsbourg ressuscité, bien fait pour sa gueule » présent dans la programmation des Jeunesses Musicales pour la saison 2012-2013. En consulter le dossier pédagogique : http://jeunessesmusicales.all2all.org/IMG/pdf/Gainsbourg_ressuscite.pdf





Une sélection de Manu Hermia

Ma fonction au sein des JM :


"Je suis saxophoniste, improvisateur et compositeur, et en tant que vice-président des Jeunesses Musicales de FWB, je tâche de nourrir le débat à partir de ma vision d’artiste et de ma connaissance du terrain."



Pourquoi cette chanson ?


"Requiem pour un con commence par cette phrase : "Ecoute les orgues, elles jouent pour toi", et fait référence aux divers requiems du répertoire classique. La première originalité c’est donc que l’auditeur est invité à entendre quelque chose qui ne figure pas dans ce morceau-ci (les orgues), mais bien dans le bagage culturel commun.

Ensuite, le morceau consiste en une lancinante mélodie répétée en boucle sans qu’il n’y ait jamais ni refrain ni couplet. Pareil au niveau rythmique, il y a juste un loop de batterie du début à la fin. Cette composition constitue donc une sorte de défi en se résumant à la plus stricte simplification du matériel musical : une seule mélodie, un seul groove, une seule partie dans la structure. La complexité et la beauté des grands requiems du répertoire classique évoqués dans le texte contrastent avec cette quasi nudité musicale. La façon dont Gainsbourg a composé "requiem pour un con" signifie donc, en second degré, que la musique s’appauvrit et qu’il faut veiller à ce que trop de simplification de la culture ne mène à une sorte de connerie généralisée. Mais le génie de Gainsbourg tient évidemment dans son pouvoir mélodique, vu que cette rengaine, on la connaît tous par coeur maintenant ;-)))

En tout cela, cette chanson traduit un intéressant paradoxe entre la complexité et la simplification dans les processus d’évolution des formes d’art. Un paradoxe que l’on retrouve par exemple aussi chez Andy Warhol, mais dans les arts graphiques cette fois.
"


imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion