11 - Imagine - John Lennon



Chanter, pour libérer et communiquer ses émotions, pour apaiser ses peines, pour vibrer, se ressourcer, rêver... Chanter pour le plaisir…

Tout au long de la saison, chaque vendredi, sur notre site internet, une chanson d’hier ou d’aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs se dénude et vous confie ses petits et grands secrets.

Rejoignez-nous chaque semaine pour un périple musical, mais aussi historique et pédagogique, parmi de multiples titres d’anthologie qui font frémir les coeurs, fourmiller les jambes et exulter les esprits.

Un reflet des goûts et coups de foudre de l’équipe de la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles, assortis de liens Internet, pistes pédagogiques et d’interviews.






11. John Lennon « Imagine » 1971


 


Considérée comme l’un des plus grands tubes de tous les temps, « Imagine », premier titre apparaissant dans l’album du même nom de John Lennon de 1971 repose sur un poème de trois lignes publié par Yoko Ono en 1964 et intitulé « Cloud Piece ». L’artiste y distillait des conseils pour entamer une nouvelle vie.
A sa sortie en 1971, la chanson apparaît simplement comme une mélodie gentille et agréable, inspirée à Lennon par l’espoir d’un monde en paix, mais son contenu subversif qui se veut, selon les propos de Lennon lui-même, « anti-nationaliste, anti-religieux, anti-capitaliste et anti-norme », va évidemment à l’encontre des valeurs de la société américaine.

« Imagine » s’est hissée au sommet des plus prestigieux classements : magazine Rolling Stones, n°2 du Guiness Book des records (après « Bohemian Rhapsody » de Queen), sondage de la fin du 20ème siècle, Virgin Radio… La chanson a également été mise en exergue à de très nombreuses occasions : chantée par Neal Young lors du show télévisé « A Tribute to Heroes » en hommage aux victimes des attentats du 11 septembre 2001, le film « Forrest Gump » (Robert Zemeckis 1994) fait référence à la genèse de la chanson, la cérémonie de clôture des JO de Londres 2012 montre John Lennon chanter « Imagine » sur un écran géant, un des vers de la chanson : « Above us, only sky » est même repris en tant que devise de l’aéroport de Liverpool…

 
 

Exploitations pédagogiques possibles  :


- Lecture des paroles de la chanson et débat en classe. Recontextualisation de la réception de la chanson en fonction du climat aux Etats-Unis à ce moment-là : guerre du Vietnam notamment. Ressent-on les objectifs énoncés par Lennon (voir ci-dessus) ? ;


- Découvrir le poème rédigé par Yoko Ono (« Cloud Piece ») dont est inspirée la chanson. Demander aux élèves ce qu’il leur évoque, ce qu’ils auraient écrit à partir de ces quelques lignes ;


- Lecture du livre « Lennon » de David Foenkinos, Editions Plon, 2010, biographie romancée de John Lennon. Il permet de passer en revue les grandes étapes de la vie de l’artiste, ses rencontres déterminantes, ses influences, ses passions, ses engouements et ses déceptions majeurs.




Une sélection de Paul Soyeur

Ma fonction au sein des JM :


"Il repose d’abord sur la conviction que la musique - tous genres confondus - apporte un supplément d’âme, qu’elle sème des poussières d’espoir sur le chemin de la vie. De délégué communal à Uccle dans les années ’70 à Président de la Fédération aujourd’hui, l’aventure reste toujours aussi passionnante et partagée avec des personnes dont j’apprécie le talent et l’implication quotidienne."



Pourquoi cette chanson ?


"Pour la musique que l’on identifie dès les premières notes, pour les paroles qui renvoient à une époque où l’on rêvait de créer un monde meilleur, pour le côté "Beatles" qui évoque une période insouciante, les Golden Sixties, où la création s’épanouissait dans tous les domaines et où, me semble-t-elle, la pensée était beaucoup moins formatée qu’aujourd’hui par le politiquement correct"


imprimer

Partenaires

Inscription à la Newsletter

Pour être tenu au courant, abonnez-vous à notre liste de diffusion